L’Histoire de ma Rencontre… Avec la Pédagogie Montessori !

Une romance (vraiment) pas comme les autres 😂

Au commencement, il n’y avait que moi...

Je sais à quel point tu meurs d’envie d’en savoir plus sur Montessori et moi. ^^ Promis, j’y viens tout de suite après. Mais avant ça, permets-moi de me présenter. Moi, c’est Lucie, j’ai 32 ans et je suis maman de deux filles de 6 ans et 3 ans, Aya et Safiya. 

Pour ce qui est du fameux “OumAya45”, trêve de suspens. J’ai choisi Oum qui signifie “maman” en arabe et Aya, ma plus grande. Ah et 45, c’est le département dans lequel j’ai grandi, le Loiret. Info totalement inutile pour la suite, tu me pardonneras. 😅

J’ai toujours été fascinée par la petite enfance et plus généralement par l’éducation. Alors quelle autre raison aurait pu me pousser à choisir l’IEF (Instruction en Famille) pour mes filles ?

Néanmoins, il y a deux étapes bien distinctes entre le moment où tu décides qu’une éducation bienveillante est la meilleure chose pour tes enfants, et celui où tu la mets correctement en pratique. Et là, c’est bien de l’entre deux qu’on va parler. 

Mais si… Je suis sûre que tu as aussi eu l’impression de ne pas savoir faire les choses comme il le faut. Ou pire, que tu étais la seule à ne pas y arriver pendant que tous autour de toi sont de parfaits éducateurs pour leurs enfants. 

Alors… Tu finis par perdre confiance en tes capacités et tu penses que (re)mettre tes enfants dans le circuit éducatif classique est la meilleure solution. 

Stop. C’est exactement par là que je suis passée et c’est loin d’être une fin en soi. 

Pour sortir de ce cercle vicieux qui se nourrissait de chaque gramme d’estime en moi, j’ai dû me remonter les manches et revoir les bases. Tu sais, toutes les idées reçues, ma propre éducation et même mes projets avec mes enfants. 

Et devine quoi ? C’est à ce moment précis que mon chemin a croisé celui de la pédagogie Montessori
 
 


De maman déprimée à professionnelle de la petite enfance

 

Ah, c’est si facile de l’écrire comme ça, on ne voit pas la distance parcourue et les péripéties entre les deux. ^^

 

D’abord, il faut savoir que mon parcours professionnel n’a absolument rien à voir avec ma vie actuelle. Indice : des bureaux, des chiffres et des contrats… Eh oui, je parle bien du secteur de la finance et des assurances. 🤒 Alors je te l’accorde, pour une reconversion professionnelle, je n’y suis pas allée de main morte. ^^


En réalité, j’étais conseillère de clientèle dans une grande banque durant 5 ans. Soit autant de temps pour atteindre mes objectifs, professionnellement parlant. Et pour tout te dire, au bout du compte, je me suis sentie incomprise. Comme si je n’étais plus à ma place. L’explication était pourtant simple : ma vie professionnelle était en désaccord avec mon cheminement personnel et mes convictions.


Je pense que c’est propre à l’être humain : nous sommes perpétuellement en quête de quelque chose. Alors, lorsque toutes les cases sont cochées, il nous faut répondre à de nouveaux objectifs de vie. 


La suite, tu t’en doutes. À 24 ans, après des mois à me voiler la face, j’ai fait part de ma démission. Un an plus tard, je rencontre mon mari et tout s’enchaîne assez vite… En 2015, je donne naissance à Aya et c’est elle qui sera un véritable déclic dans ma vie de maman. Son éducation va me pousser à me questionner sur mon rôle auprès d’elle, et surtout sur mes failles. 


Je voulais lui donner le meilleur de moi-même, mais je me suis vite rendue compte que j’avais beaucoup idéalisé la parentalité. Je pensais que c’était inné et que je saurais répondre à tous ses besoins naturellement. Sauf que la réalité est un peu plus complexe que ça…

Si j’ai pu passer de maman, à professionnelle de la petite enfance, puis formatrice et éducatrice Montessori diplômée, qu’est-ce qui te fait encore peur ?


Découvrir et pratiquer l’Univers Montessori : Entre Rêve et Réalité

Les épreuves passées de la naissance à l’éducation d’Aya m’ont appris que personne n’est plus en mesure qu’une maman à accompagner son enfant. Plus encore, aucun parent n’est parfait, nous faisons simplement de notre mieux au quotidien. 

Pour ma part, j’étais déterminée à m’améliorer chaque jour. Sûrement comme toi aujourd’hui, mon apprentissage de la pédagogie Montessori a commencé par des recherches et des lectures. Je lisais le moindre article sur la parentalité, ou sur l’éducation positive. Et des sites qui parlent d’éducation bienveillante, crois-moi, il y en a à la pelle. 

Mais à mon plus grand désespoir, dès que je mettais en application un conseil lu avec Aya, rien ne se passait comme prévu. Honnêtement, j’avais l’impression de monter une marche de l’escalier et de me casser la figure tout de suite après. 

Néanmoins, je ne suis pas du genre à abandonner aussi rapidement. Je devais comprendre ce qui m’échappait dans son éducation pour avancer. Parce que, non seulement, je ne savais pas ce que je devais appliquer en premier avec ma fille. Mais en plus, le matériel Montessori n’était pas donné. Je ne sais pas toi, mais moi, acheter des choses coûteuses pour qu’elle ne veuille même pas faire une activité, ça ne me disait rien. 

La vérité dans tout ça, c’est que j’allais toujours finir par me heurter à un mur. Tu sais pourquoi ? Je n’étais pas accompagnée. 

Ce qui veut dire que : 

Je n’avais personne pour répondre aux questions que je me posais sur Montessori

Les conseils que je lisais étaient généralistes : cette personne ne connaissait pas ma situation, ni les difficultés que je rencontrais dans l’éducation de ma fille

Je ne pouvais pas avoir un concept clair, des activités testées et surtout, réalisables à la maison sans se ruiner


Me former à la Pédagogie Montessori : le Jour où j’ai Repris les Choses en Main

 

À ce moment-là, j’en ai pris conscience : j’avais besoin de concrétiser tout ce que j’avais appris seule. Et crois-moi, il y a eu un avant et un après cette décision. 

Je ne voulais plus être la maman dépassée par l’éducation de sa fille. Et surtout, il n’était pas question que quelqu’un d’autre se charge de son éducation à ma place. 

Lorsqu’Aya a eu 18 mois, j’ai sauté le pas en m’inscrivant à une formation destinée aux parents d’enfants de la naissance à 3 ans. 

Celle-ci m’a réellement facilitée dans l’éducation d’Aya et m’a même permis d’animer des ateliers Montessori avec d’autres enfants. 

Mais… Ma fille grandissait, alors mon apprentissage était loin d’être terminé. En 2021, j’ai donc poursuivi avec une certification AMI d’assistante Montessori pour les 0 à 6 ans. D’ailleurs, j’ai même passé un agrément d’assistante maternelle, ainsi que le bien connu CAP petite enfance. 

Bref, j’avais tout pour mettre en place une éducation plus sereine pour Aya (et moi ^^).


OumAya45 : Apprendre les principes Montessori pour Transmettre

 

Après tout, je trouvais ça assez égoïste de surmonter les étapes de l’éducation de mes filles et de ne pas accompagner d’autres parents à faire de même. Je suis persuadée que tout parent en est capable. Nous avons parfois juste besoin d’un petit coup de pouce pour y arriver. 

Je ne voulais pas garder le principe Montessori dans sa bulle commerciale actuelle. Très peu de ressources gratuites vont en profondeur. Sans oublier que faire du Montessori sans matériel, c’est aussi profitable que verser de l’eau dans du sable. La seule différence réside dans quel matériel utiliser en Montessori justement. 

J’ai donc à cœur de partager mon expertise et des conseils ciblés aux parents, de la bouche d’une maman qui est passée par là. 

Les connaissances issues des observations de Maria Montessori sont universelles. Et de son vivant, elle transmettait tout cela sans en faire un concept pédagogique privé. Alors l’objectif principal de ce site doit suivre cette volonté. 

Sur OumAya45.fr , je te propose différentes ressources, des articles de blog aux formations, sans oublier les idées d’activités partagées sur Instagram, pour que tu puisses à nouveau être épanouie dans ton rôle de maman. 

D’ailleurs, les centaines de mamans, mamans en devenir et professionnelles de la petite enfance formées ici depuis 2020 sont là pour en témoigner. 

Alors, permets-moi de te souhaiter la bienvenue sur OumAya45. Tu peux déposer ta culpabilité et ton anxiété à l’entrée. 😉