vayager avec des enfants

Voyager avec des Enfants en bas âge : 7 Conseils qui Sauveront ta Vie

Ou comment rester sereine en avion avec un bébé (malgré les regards déprimés des passagers) !

 

Tu sais que t’es maman quand partir en voyage c’est… Préparer des valises jusqu’à 4h du matin… Manquer cruellement de sommeil et avoir de jolies cernes pour te le rappeler… Devoir tout prévoir jusque dans les moindres détails : le repas du petit, l’occupation pour la grande, une tenue adéquate pour l’allaitement… Bref. Entre l’époque ou tu voyageais sans enfant et celle-ci, tu constates quand même quelques différences. ^^ Mais tu veux que je te dise ? Tout est (presque toujours) une question d’organisation. D’autant plus lorsqu’on parle de voyager avec des enfants en bas âge. Avant de lire la suite, je te laisse immédiatement enregistrer cet article dans tes favoris en attente de ton prochain voyage. Tu me remercieras plus tard. 🤭

1 – Mieux vaut prévenir que guérir (à ce qu’il paraît…)

Avant toute chose, voyager avec des enfants en bas âge signifie COM-MU-NI-QUER. Oh que oui. Il est essentiel que tu en parles avec ton enfant lors de la préparation du voyage. Et pour ça, aucune excuse, même si tu as la tête dans les valises ! Tout simplement, un enfant est une véritable éponge à émotions. Et devine qui sera stressé en te voyant toute agitée ? Bingo. D’ailleurs, même s’il ne parle pas, il n’en est pas moins angoissé. Alors, pour éviter de devoir apaiser un enfant perturbé en plein voyage, commence par tout lui expliquer en détail avant même le départ. Ce que vous allez faire, où vous allez, comment, quand… Le fait de quitter une zone qu’il connaît et dans laquelle il se sent en sécurité est déjà en soi une source de stress. Je te laisse donc imaginer son état lorsqu’il va se retrouver dans un aéroport entouré de centaines de visages étrangers… Avec une maman qui ne lui porte plus toute son attention, car elle est occupée par toutes les démarches… Sans compter qu’il sera fatigué et que ce voyage semble durer une éternité. 

2 – Bien équipée tu seras !

Oui, c’est une question de vie ou de mort ici. Pourquoi ? Ok, petit teaser de ce qui t’attend… Tu arrives à l’aéroport, une fois l’enregistrement validé et les gros bagages déposés en soute, tu passes aux rayons X. Et là… Si tu as choisi de garder ta poussette avec toi lors de l’enregistrement, tu vas devoir enlever bébé de là et retirer les sacs que tu avais accroché dessus pour plus de facilité. Il faudra plier la poussette et la déposer sur le tapis, retirer tes chaussures et présenter les appareils électroniques et les liquides soigneusement placés dans un sachet. Pour ajouter un peu de piment et parce que tu ne stresses pas déjà assez, tu auras la joie de voir des personnes exaspérées que tu prennes autant de temps. Ah oui, j’oubliais l’essentiel : ranger à nouveau toutes les affaires… Le tout avec un bébé dans les bras. Bon courage ! 🙂

Conclusion : n’oublie le porte-bébé sous aucun prétexte. 

Autre équipement essentiel… Star des gadgets de naissance… La poussette, bien sûr. Mais, petite nuance, je vais plutôt te parler de la poussette canne. Si tu as une poussette basique, il te sera proposé de la garder jusqu’à l’embarquement, ou de la déposer en soute. Le souci, c’est que lorsque tu vas descendre de l’avion, tu n’auras pas ta poussette, même si tu as choisi la première option. En revanche, une poussette canne pourra être pliée et montée en cabine. Je trouve ça plutôt pratique, surtout si bébé est fatigué (et toi aussi). À toi de voir ce qui est le plus simple pour toi en fonction des bagages que tu vas emporter. Ne va surtout pas t’encombrer avec des gadgets dont tu pourrais te passer. Sinon, voyager avec des enfants en bas âge pourrait devenir ton pire cauchemar…

3 – Stimuler bébé à chaque fois que c’est possible 

Si ton bébé s’est endormi dès ton arrivée dans l’aéroport, ne t’estimes surtout pas heureuse. Le plus dur reste à venir. Parce que je sais pas si tu as déjà voyagé avec un bébé qui ne fait que pleurer durant toute la durée du vol… Mais c’est aussi perturbant pour la maman que pour les passagers impuissants. Donc pour éviter ça, je te conseille vivement de stimuler bébé avant de monter dans l’avion. Par exemple, si ton enfant marche déjà, laisse-le se dépenser dans l’aéroport. De cette façon, même s’il ne s‘endort pas par la suite, il sera au moins bien assez fatigué pour te laisser savourer le goût des vacances. ^^ Et s’il ne marche pas, n’hésite pas à lui parler, lui lire des livres et jouer avec lui. À ce moment-là, crois-moi, toute activité d’éveil est la bienvenue. 

4 – Penser à une occupation dans l’avion 

Je peux t’assurer que c’est une règle d’or. Voyager avec des enfants en bas âge, c’est aussi se la jouer animatrice de colo en plein vol…  Et pour cause, tout comme il n’y a pas de maman parfaite, il n’y a pas non plus de bébé parfait. Certains vont dormir tout le long du trajet, d’autres non. Sachant cela, mieux vaut toujours prévoir de quoi l’occuper pour qu’il ne trouve pas le temps long. D’ailleurs, en parlant de temps, évite les voyages trop longs avec un enfant en bas âge. Déjà qu’ils n’ont pas la notion du temps, rester calme et assis pendant des heures n’est vraiment pas adapté à la nature d’un enfant en général. Il aura forcément besoin et envie de bouger et de se dépenser. Personnellement, je prévoyais tout pour une future artiste : crayons, coloriages, gommettes… C’était donc parfait pour l’avion en descendant la petite tablette. Ma fille aimait aussi beaucoup les livres tactiles et l’avantage c’est que ce n’est pas encombrant. Si ce n’est pas du goût de ton enfant, tu peux toujours opter pour des livres sensoriels, ou un puzzle de formes. Dans tous les cas, tu es la personne la plus apte à connaître ce que ton enfant préfère et ce dont il a besoin. À toi de choisir ! 😉

5 – Ne pas laisser les repas aux mains du hasard 

L’allaitement est très certainement le plus simple à mettre en place, d’autant plus lorsque bébé est encore en allaitement exclusif. Néanmoins, si ce n’est pas le cas, tu devrais prévoir le nombre de biberons, ou de repas nécessaires. Et même utiliser des contenants pratiques et adéquats. Pour ce qui est du lait en poudre, tu peux utiliser une boîte doseuse avec des petits compartiments empilables. Simple d’emploi et de rangement, je trouve ça vraiment utile. D’ailleurs, tu pourras demander de l’eau chaude durant le vol pour le biberon, donc ce n’est pas à prévoir. Les petits pots sont aussi autorisés dans le bagage, il suffira de bien organiser le sac à langer. Ce qui nous amène à l’étape suivante…

6 – Optimiser le rangement des affaires 

Je sais que tu as déjà beaucoup de choses auxquelles penser durant la préparation des bagages… Mais l’organisation des sacs est très importante pour que ce voyage se passe sereinement. Alors, pour ce qui est des documents de voyage, pense bien à tout placer dans une pochette pratique. ET à les remettre à chaque fois que tu les utilises au cours du trajet dans cette même pochette. Pour éviter toute crise cardiaque inopinée. Oui, parce que penser avoir perdu un passeport en route, ce n’est pas si drôle que ça sur le coup. ^^ 

Pense aussi à bien mettre tous les liquides de moins de 100 ml dans un sac de congélation. Le sac à langer n’y fait pas exception, on n’oublie pas les petits flacons de sérums physiologiques. 

Il te sera demandé de sortir les appareils électroniques lors du passage aux rayons, alors autant tous les mettre au même endroit. 

Pour t’aider dans la préparation du sac à langer que tu vas garder tout au long du vol, faire une checklist est toujours une bonne idée. N’en déplaise à ton conjoint qui te prend pour une psychorigide. 🤣

7 – Toujours avoir de la marge et voir plus loin

Et quand je parle de marge, je vise le temps, mais aussi les affaires. Sache que les formalités et les différents passages requis à l’aéroport prennent du temps. Alors imagine combien de temps ça prendrait avec un bébé en plus. Si tu as une poussette, il faut savoir que prendre les escalators ne sera pas possible. Pour trouver l’emplacement de l’ascenseur et ne pas être en retard pour l’ouverture des portes d’embarquement, prendre de l’avance est une condition sine qua non. Quitte à devoir attendre l’embarquement, c’est toujours mieux que de courir dans un aéroport bondé sans savoir où aller.

Côté affaires, pense toujours à prévoir un manteau pour ton bébé et pour toi. Parce qu’embarquer depuis Tanger où il fait 27°C et atterrir à Paris où il pleut des cordes, c’est pas très drôle. Oui, c’est du vécu. D’ailleurs, n’oublie pas de prévoir une tenue de rechange pour bébé. À cet âge-là, une couche qui déborde est vite arrivée. De même, si tu allaites, pense ta tenue en fonction de la facilité d’accès au sein pour bébé

 

Et toi, as-tu déjà pu voyager avec des enfants en bas âge ? Raconte-moi en commentaire une anecdote qui a été une véritable leçon pour toi aujourd’hui. 😅

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.