Si tu veux stopper la rivalité entre soeurs, suis ces conseils.

Comment Stopper la Rivalité Entre Soeurs – et Signer un Traité de Paix 😅

 

Ah bah tiens, quand on parle du loup…

 

Les revoilà encore, à se battre et se crier l’une sur l’autre pour la même peluche qu’hier et la dernière tranche de pizza. 

 

Pauvre maman, tu ne comptes même plus le nombre de fois où tu as dû jouer les arbitres pour calmer la situation entre tes deux filles. 

 

Et je te comprends, c’est épuisant. Tu te sens frustrée, dépassée et surtout fatiguée des querelles des enfants, surtout que c’est toujours pour des raisons super méga importantes. 😅 

 

Bizarrement, quand tes filles dorment elles redeviennent tout de suite super mignonnes.

 

Tu sais quoi ? Je te promets qu’avec ce mode d’emploi tu pourras contre attaquer la rivalité entre soeurs avec bienveillance. 

 

La rivalité entre soeurs est inévitable, mais gérable !

 

La première étape pour rendre les querelles familiales plus gérables est de comprendre leurs causes. 

 

Je te rassure, tes enfants ne se battent pas simplement parce qu’un jouet est mieux que l’autre, ou qu’un morceau de gâteau est plus gros. 

 

En réalité, la majorité des disputes cache des causes sous-jacentes comme l’ordre de naissance, ou la dynamique familiale. 

 

Tu vas rire, mais ma fille m’a déjà sorti : “Mais pourquoi c’était moi en premier dans ton ventre, je voulais pas !”. 😂

 

Les enfants sont comme nous, eux aussi ont des désirs. Là où la dispute commence, c’est lorsque leurs désirs s’entrechoquent. 

 

Comme quand tes filles veulent soudainement toutes les deux ton attention.

Ou qu’elles veulent t’aider à faire le repas en même temps. 

 

Dans ces moments-là, elles vont scruter chaque détail (“mais tu lui as donné plus de choses à faire qu’à moi !!”) auxquels toi tu n’avais même pas fait attention. 

 

Tout ça va nourrir un profond désir de concurrence et de jalousie en laissant parfois une trace d’incompréhension si on ne leur explique pas les choses. 

 

Le souci, c’est que la rivalité peut même affecter l’estime de soi et la relation des enfants à l’âge adulte. 

 

Mais pas de panique. Si tu lis ça, c’est déjà que tu as envie d’arranger cette situation pour mettre fin à la rivalité entre ces deux sœurs. 

 

Bien sûr, il y a des causes que tu ne peux pas changer comme la différence d’âge ou le tempérament. C’est d’ailleurs ce qui rend la rivalité fraternelle inévitable. 😅

 

Voilà pourquoi je ne te promets pas un moyen d’arrêter les querelles pour toujours. En revanche, je te propose 10 étapes pour minimiser les conflits et maximiser la résolution productive.

 

Prévenir la rivalité entre soeurs avant l’explosion

 

Il existe cinq façons de créer une dynamique familiale dans laquelle la rivalité entre soeurs se fera de plus en plus rare :  

 

1. Rester calme, silencieuse et garder le contrôle de la situation. 

 

Tu dois observer les comportements de tes enfants. Tu les connais mieux que personne, tu sais le caractère de chacune de tes filles. Prête attention à ce qu’elles font pour pouvoir intervenir avant qu’une situation ne commence ou ne dégénère. Garde bien ton sang-froid pour que tes enfants apprennent à faire de même. Le but n’est pas de jouer les gendarmes, mais d’éviter les situations qui vont favoriser le conflit. 

 

2. Créer un environnement où la coopération est de mise. 

 

Évite de comparer tes enfants, de favoriser l’une par rapport à l’autre, ou d’encourager la compétition entre elles. Les enfants sont naturellement portés vers la concurrence, mais chez les filles tu remarqueras qu’il y a encore plus d’occasions de tomber dans ce piège. Au lieu de cela, crée des opportunités de coopération et de compromis. Propose-leur des activités Montessori dans lesquelles les compétences de l’une profite à l’autre. 

 

Et n’oublie pas non plus de donner le bon exemple. Exit donc le “fais ce que je dis, mais pas ce que je fais”. 😅 Les enfants calquent leur comportement sur la façon dont les parents interagissent entre eux. Si tes enfants voient que toi ou ton conjoint vous claquez les portes ou avez des disputes bruyantes, ils sont plus susceptibles de faire de même et de voir ça comme une bonne façon de gérer leurs problèmes.

 

3. Célébrer le côté unique de chacun. 

 

Tes filles auront moins tendance à se battre si elles sentent que tu apprécies chacune d’elles en tant que personne unique. 

 

Si tu veux y arriver, tu dois à tout prix éviter de mettre ton enfant dans une case ou de lui coller une étiquette. Madame Bêtise, Miss je-sais-tout, La chouineuse, La boudeuse de service, et j’en passe. Tous ces surnoms qui paraissent peut-être anodins, ne le sont pas. 

 

Pour rester dans la bienveillance, mieux vaut se concentrer sur les qualités de tes enfants plutôt que sur leurs défauts. Montre à chacune de tes filles à quel point elle est spéciale à tes yeux en passant du temps avec elle individuellement. Si l’une d’elles aime jouer dans l’eau, elle sera ravie que tu fasses une activité de transvasement avec elle. Et si l’autre aime lire, ça lui fera plaisir que tu te blottisses contre elle pour écouter son histoire. 

Tu peux piocher des idées d’activités dans mon article 42 Idées d’Activités à Faire le Mercredi Après-Midi avec les Enfants. 🤩

 

4. Prévoir du temps libre en famille.

Les dîners en famille, jouer à des jeux de société, passer du temps au parc et faire des activités ensemble sont d’excellents moyens pour les enfants de créer des liens et de partager des souvenirs positifs ensemble. Traduction : tes filles seront bien assez occupées pour ne pas te prendre la tête en se chamaillant. 🤣

 

5. Traiter les enfants de manière juste – non pas égale.

 

Pour les parents, l’équité est essentielle, mais équitable ne signifie pas toujours égale. Les conséquences et les récompenses doivent être adaptées aux besoins individuels de tes enfants. Par exemple, tu n’es pas obligée de donner le même jouet à tes deux enfants. Donne-leur plutôt différents jouets adaptés à leur âge et à leurs intérêts. C’est de cette manière que tu apprendras à tes enfants à être juste. 

 

Intervenir de la bonne manière pour limiter les dégâts de la rivalité entre soeurs

 

Comment réagir au beau milieu de l’explosion et gérer la dispute ? Voici 5 façons d’y faire face de manière positive :

 

  • Il faut deux extrémités pour faire un nœud. 

 

Ce qui implique que dans la majorité des cas tes enfants ont chacun leur tort. Sans compter que tu ne seras que rarement témoin des événements qui ont précédé le combat. ^^ Alors au lieu de jouer au détective, mieux vaut se concentrer sur le fond de la dispute : les raisons et le rôle de chaque enfant dans la situation.

 

  • Écouter. 

 

Lors d’une dispute, la plupart des enfants sont frustrés et ne cachent pas leurs émotions. Ton rôle en tant que parent est de les écouter et de respecter leurs sentiments. 

 

En revanche, tu dois leur faire comprendre que nos émotions n’excusent pas un comportement négatif, ou pire, agressif. C’est nous qui décidons de la suite des événements et du rôle que nos émotions vont tenir dans notre comportement. 

 

Tes enfants seront plus susceptibles de coopérer s’ils se sentent entendus. Si ton enfant commence à frapper, ou mordre, explique-lui que la violence n’est pas tolérée au sein de cette maison. Tu dois montrer à tes enfants que les mots peuvent résoudre bien des choses. Mais attention, encore une fois, tu seras leur premier exemple. 

 

  • Donner aux enfants des outils pour la résolution de problèmes. 

 

Afin d’éviter de futurs conflits, essaye d’utiliser la dispute pour fournir à tes enfants des outils qui leur permettront de résoudre des problèmes futurs. Vous pouvez par exemple faire un jeu dans lequel vous mettez en scène le sujet d’une dispute pour discuter ensemble de la bonne manière de réagir. 

 

  • Faire les réprimandes en privé. 

 

Si une prise de bec entre sœurs nécessite de remettre les pendules à l’heure, tu dois éviter de rendre la conversation publique. Ce type de situations peut faire honte à un enfant devant ses frères et sœurs – ce qui, soit dit en passant, créera une plus grande animosité entre eux. Et ce n’est pas ce qu’on veut. N’oublie pas, c’est le moment de donner une leçon, pas d’organiser un lynchage sur la place publique.

 

  • Adopter les réunions de famille. 

 

Ok. Ok. Ça fait gnangnan de dire ça, mais écoute jusqu’au bout. Je ne t’ai pas dit de te lancer dans un discours de famille en tapant sur ton verre. (Punaise, j’ai toujours rêvé de faire ça un jour !)

 

Non, non. Par contre, si tu veux mettre fin à la rivalité entre soeurs – et même dans la fratrie – tu devrais créer des occasions pour que chaque membre de la famille puisse dire ce qu’il veut dire. 

 

Je soutiens qu’on doit élever nos enfants comme des êtres à part entière, sans hiérarchie de pouvoir. Et ce type de réunion permettra à tes enfants de se sentir écoutés et importants dans la vie de la famille. 

 

D’ailleurs, c’est aussi le bon moment pour établir des règles de la maison, un tableau de partage des tâches ou un tableau des récompenses

 

Ensuite, il ne te restera plus qu’à accrocher ces règles dans un espace visible pour tout le monde, comme la cuisine par exemple, pour rappeler à chacun son engagement à être une famille heureuse. 

 

Ou alors, tu peux aussi leur faire signer un traité de paix. 

 

Non, je blague. 🤣 

 

Et toi, tu as deux filles à la maison qui te rendent chèvre ? Raconte-moi tout en commentaires !  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.