Comment préparer arrivée enfant

Comment se Préparer à l’Arrivée d’un Enfant – Sans Perdre la Boule

 

OK. OK. Tu n’es certainement pas la première personne sur cette Terre à attendre un enfant. Mais… On est d’accord que c’est quand même un sacré chantier, non ? 

 

Déjà que voir des kilos s’ajouter à la balance n’est pas (vraiment) fait pour te remonter le moral. Voilà que maintenant tu es épuisée émotionnellement et physiquement. 

 

Au point de perdre ton sens des priorités, genre piquer une crise parce que tu ne trouves plus ton autre chaussette. Ouais, on en est là. 😂

 

Je ne te parle même pas de toutes les appréhensions que tu as sur la douleur de l’accouchement, le nouveau rôle qui t’attend et pour que tout soit parfait le jour J.

 

Alors avant que tu ne finisses noyée sous toute cette pression, voici un guide pour t’accompagner dans ton plus grand challenge actuel. À savoir, comment se préparer à l’arrivée imminente de cet enfant. 

 

Une bonne communication = une bonne organisation

 

Avertissement. Attendre un enfant – et plus particulièrement le premier – peut avoir le même effet qu’un saut dans le vide. Enfin, non. C’est même une certitude. 

 

Tu ne peux pas tout prévoir. Et surtout, tu ne peux pas prédire tout ce qui va changer dans ta vie, mais une chose est sûre -ta vie va changer. 

 

La sensation de ne pas savoir ce qui t’attend te filera des crises d’angoisse. Alors, histoire de calmer tes nerfs et oublier un peu le new baby stress, prends le temps de faire un plan d’action avec ton conjoint. 

 

Vous pourrez alors discuter ensemble de points importants en ce qui concerne la première année qui suit l’arrivée d’un enfant. Euh, juste parce que c’est la plus difficile. 

 

Côté finances, ça sera le moment de parler du budget, des dépenses à prévoir et des économies à faire. 

 

Il faudra aussi voir ensemble comment vous allez vous organiser côté professionnel. En d’autres mots, qui fait quoi ? Congé ou pas congé ? 

 

Ah et, bien sûr, il faudra aussi discuter de l’organisation à la maison pour les tâches ménagères, des courses au linge. 

 

Discuter de tout ça ensemble est la clé pour ne pas crouler sous les responsabilités. Parce que ça, plus le stress, ajoutés aux pleurs de bébé, c’est un aller simple vers le baby blues. 

 

Surtout que les aléas de la grossesse et de la parentalité peuvent causer des tensions dans le couple. Il faudra se montrer patient l’un envers l’autre et parler en toute honnêteté des attentes et des peurs de chacun. 

 

Prendre soin de soi pendant la grossesse 

Toute cette organisation te permettra de prendre du temps pour toi durant la grossesse. Tu vas certainement recevoir des remarques et des conseils non sollicités de plein de personnes autour de toi pour le bien du bébé. Au beau milieu de tout ça, tu ne dois pas t’oublier toi. 

 

Ton corps entier est littéralement devenu une usine. Il travaille jour et nuit pour que ton enfant se développe correctement. Ce qui implique d’être fatiguée physiquement et mentalement. Et je ne parle même pas des sales tours des hormones. 

 

Profite de ta journée pour sortir te balader, aller te faire masser, ou juste faire une sieste. D’ailleurs, en parlant de sieste, essaye de bien dormir la nuit en mettant en place un bon rythme pour l’arrivée du bébé. 

 

Disons que tu devrais voir la grossesse comme une période d’essai pour le futur CDI qui t’attend. 😅

Relâcher la pression #riennesepasseracommeprévu

Même si tu as tout calculé dans les moindres détails, sache que rien ne va se passer comme prévu. 

Petit spoiler pour la suite : tu vas être confiante, puis douter, remettre en question ton rôle de parent, parfois même te trouver lamentable… Et ça sera comme ça un bon bout de temps. 

 

Alors autant relâcher la pression dès maintenant et arrêter d’en attendre trop de toi. Tu veux que je te dise un secret ? Tu vas en faire des erreurs en tant que parent. C’est ok. Ce n’est pas une fatalité. 

 

En plus, tu ne seras jamais un parent parfait, parce que le parent parfait n’existe pas. Fort heureusement, ton enfant n’a pas besoin d’un parent parfait. Il a besoin de parents aimants qui feront de leur mieux pour lui. Des parents qui savent reconnaître quand ils font de la m**** et que ça n’empêche pas d’essayer encore. 

Demander l’aide des proches 

 

C’est normal que tu te sois un peu renfermée sur toi-même pendant la grossesse. Et si tu es plutôt solitaire en temps normal, peut-être même que tu es devenue insociable à l’heure qu’il est. 

 

En même temps, tu as la tête prise de tous les côtés et tu as l’impression qu’un tracteur t’es passé dessus à chaque fois que tu essayes de te lever. Mais… Tu ne devrais pas boycotter tes amis et ta famille. Tes proches sauront être une source de compagnie et un soutien maintenant et après l’accouchement. 

Prévoir l’équipement de bébé

 

Je pense que là, on est bon pour la préparation psychologique. Mais ce bébé ne va quand même pas vivre juste d’amour et d’eau fraîche. Tu as des tonnes de choses à préparer, comme…

 

Les achats de naissance 

 

Tiens, tiens… Tu vois mystérieusement passer des dizaines de mails et de pub pour te faire acheter tout et n’importe quoi pour ce bébé. Les joies des cookies quoi. 

 

Voyons voir… Qu’est-ce qui est vraiment important là-dedans ? 

 

  • Les vêtements de naissance : vise directement la taille 3 mois, ça grandit vite ces trucs là. Bon ok, pour le premier mois et la tenue d’hôpital, tu pourras craquer sur quelques vêtements tout mimi.

 

  • La gigoteuse : par sécurité, on ne met pas de couverture ou de drap à un bébé qui ne saurait pas les retirer seul de son visage. 

 

  • Les vêtements d’allaitement pour maman : bah voilà, au moins une personne qui pense à toi. 😂

 

  • La trousse de soin : petite brosse, coupe ongle, thermomètre… Bref. Tout ce dont tu auras besoin pour bien t’occuper de lui. 

 

  • Les produits pour la toilette

 

  • La poussette / le porte-bébé

 

  • La siège auto : attention à bien en choisir une qui soit réglementée et adaptée à la taille et au poids du bébé.

 

  • Le coussin d’allaitement : psst, essaye de dormir avec pendant la grossesse, tu vas kiffer. 🥰

 

  • Un tire-lait / des biberons si nécessaires

 

  • Un tapis d’éveil 

 

L’ameublement et les gadgets

Évidemment, je ne pouvais pas ne pas en parler. D’ailleurs, dès qu’on mettra un pied chez toi, on saura qu’un bébé est dans les parages. 

 

Bon, inutile de préciser les indispensables, si ? Déjà, un lit cododo, une table ou un matelas à langer, une petite commode, une petite baignoire. Pour le reste, c’est à toi de voir. Ce qui est une priorité pour les uns ne l’est pas pour les autres. 

 

Pour autant, tu n’as pas besoin de te ruiner à la tâche et certains équipements ne sont pas du tout indispensables. Ou tout du moins, peuvent attendre. 

 

Comme la chaise haute par exemple, ça ne fait pas partie de tes priorités pour l’instant. Même chose pour le parc bébé, c’est le genre de truc où ton bébé va rester calme une seule fois. 

Perso je ne suis pas trop fan des parc, transat, balancelle… Motricité libre on a dit 😆

 

Ah j’oubliais, le babyphone. Si tu habites dans un duplex, une maison, ou que les chambres sont éloignées, effectivement tu peux en acheter un. Pour ma part ça m’a beaucoup facilité.

 

Se préparer à l’accouchement 

Oui, quand même. Il serait temps d’en parler. Pour te faciliter, tu peux faire un projet de naissance avec ta sage femme. Le but étant de savoir si tu comptes accoucher avec ou sans péridurale, les gestes que tu autorises ou non, le type d’accouchement prévu (oui, oui, certaines mamans demandent à accoucher par césarienne)…

 

Sachant que certains hôpitaux te permettent d’accoucher dans une baignoire, dans une piscine, etc.  

 

Tu peux bien sûr participer à des cours prénataux si ça peut te rassurer. 

 

Ce que je te recommande quand même, c’est de discuter avec d’autres mamans pour connaître leur expérience. Même si aucun accouchement n’est identique. Au moins, tu sais à quoi t’attendre et tu as des réponses à des questions que tu n’oses pas forcément poser à ton médecin. 

 

Et par pitié, n’écoute pas les mamans qui te décrivent l’accouchement et l’éducation comme une promenade de santé. 😂 Tu dois rester objective. D’ailleurs, c’est le meilleur moyen de te sentir perdue par la suite parce que tu auras des attentes qui n’existent pas.

 

Tu peux aussi choisir la personne qui t’accompagnera pendant le travail et l’accouchement si ce n’est pas le conjoint. Il est même possible de demander à ce qu’une doula (ou accompagnante à la naissance) le fasse. 

 

Prévoir l’accouchement, ça veut aussi dire préparer la valise de naissance pour le jour J et par la même occasion apprendre à reconnaître les signes du travail.

 

Annoncer la nouvelle aux frères et sœurs pour éviter la jalousie

 

S’il s’agit de ton deuxième enfant, il serait question de bien l’annoncer à l’aîné pour éviter des situations disons… Désagréables. 

 

Il est important que tu lui expliques tout pour le préparer en même temps que toi à l’arrivée du bébé. C’est le bon moment pour lui en dire plus sur le déroulement de l’accouchement, que tu vas rester quelques jours à l’hôpital et qu’il sera gardé par mamie et papi ou tata par exemple. 

 

Il aura certainement plein de questions et de peurs, alors assure-toi de l’intégrer au maximum aux différentes étapes. Comme t’aider à décorer la chambre de bébé, ou lui faire acheter un petit cadeau pour la naissance. 

 

Mais ce dont il aura surtout besoin, c’est d’être rassuré. Dis-lui à quel point tu l’aimes et que l’arrivée du bébé ne changera pas ce que tu ressens pour lui. 

 

Tu peux même lui dire que tu auras besoin de son aide (même s’il est encore petit) pour s’occuper de son petit frère / sa petite sœur. Histoire de booster sa confiance en soi.

 

Accompagner bébé dans ses premiers mois de vie -sans y laisser un rein

On dit que les 3 premiers mois de bébé sont les plus difficiles. Il ne fait pas encore ses nuits, tu es épuisée, tu ne sais pas reconnaître les différents types de pleurs… Parfois même, tu donnerais cher pour avoir un soutien durant cette période.

Et le pire, c’est que même si c’est ton deuxième enfant, tu ne peux pas savoir comment ça va se passer. Peut-être que ton premier a directement fait ses nuits et tu n’as pas souvenir d’avoir galéré. Pour celui-là, il est possible que d’autres facteurs changent la donne, comme les coliques, ou des difficultés d’allaitement. 

 

Tu sais ce que j’en dis ? Ce ne sont pas les 3 premiers mois qui sont importants pour bébé, mais les 3 premières années. 

 

Le plus triste dans l’histoire, c’est que des centaines de mamans ne le savent même pas, mais toutes les fondations de son développement vont être posées pendant cette période. 

 

Si tu rates une étape fondamentale dans son éducation, tu en payes le prix des années plus tard. 

 

Alors oui, je sais à quel point tu pourrais te sentir perdue. Après tout, il ne naîtra pas avec un mode d’emploi ce bébé. Mais ça ne veut pas dire pour autant que tu dois laisser tout ça couler et voir ce que ça donnera. 

 

Tu sais, je reçois des dizaines d’avis de futures mamans sur ma formation 0-3 ans. Au début, je me demandais pourquoi elles étaient autant à vouloir se préparer à la pédagogie Montessori alors que leur bébé n’est même pas encore là.

Puis j’ai compris. Elles ne souhaitent pas donner l’éducation rêvée pour cet enfant… 

 

Elles la créent. 

 

Alors à toi de me dire, comment comptes-tu te préparer à l’arrivée de cet enfant ? Partage-moi ton avis en commentaires.

2 commentaires

    • Oum Aya

      Hello Kahina, les inscriptions pour la formation 0-3 ans ouvrent dès dimanche 3 octobre. Mais si tu as peur d’oublier, tu peux t’inscrire sur la liste d’attente en allant sur la page de la formation directement. Comme ça je pourrais t’avertir par mail quand le compte à rebours est lancé. Hâte de te compter parmi mes élèves.❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.