Tout savoir sur la motricité libre

Tout Savoir sur la Motricité Libre (ou le Guide de l’Enfant Heureux)

 

Eh toi. Oui toi. Si je te demande ce qu’est la motricité libre, tu saurais me répondre ?

Genre, une vraie définition, pas une déduction du sens des mots.


Parce qu’à en croire mes observations, la motricité libre n’est pas assez connue. Pire encore, elle n’est pas assez pratiquée. 

 

Pourtant, il en va du bon développement de l’enfant. 

 

Alors est-elle si importante que ça ? 

 

Peut-être qu’on pourrait s’en passer, non ? Après tout, la plupart d’entre nous a grandi sans tous ces principes Montessori et on est encore là pour en témoigner. 

 

D’accord, j’avoue… Ça, c’était une question piège. 

 

Mais si tu as un bébé à la maison, la suite de cet article devrait t’intéresser. Surtout pour quand tu devras trouver quelles chaussures choisir pour la marche et quels chaussons sont les plus adaptés pour ses petits pieds.

Ou encore, les do et les don’t de la motricité.

 

Bref. Je dirais qu’à ce stade, tout savoir sur la motricité libre est vital…

 

Qu’est-ce que la motricité ? 

La motricité de l’enfant débute dès sa naissance. Mais la définition même de la motricité libre veut qu’on laisse l’enfant découvrir et apprivoiser ses capacités sans l’intervention de l’adulte.

 

Pour autant, on distingue la motricité globale de la motricité fine. 

 

Quand on parle de motricité globale, c’est pour tous les mouvements naturels qui font intervenir les muscles du corps : maintient de la tête, ramper, s’asseoir, se lever, marcher, courir, sauter…

 

On y inclut aussi la coordination oeil-main qui permet par exemple de faire des exercices avec une balle (jeter, attraper, taper), de faire du vélo ou de nager. 

 

Sans compter que les capacités motrices globales ont également une influence sur d’autres fonctions quotidiennes. Par exemple, la capacité d’un enfant à maintenir une posture appropriée à table (soutien du haut du corps) affectera sa capacité à participer à des activités de motricité fine. 

 

Même chose pour s’asseoir droit afin d’assister à l’enseignement en classe. Ce qui, en soit, impacte aussi ses résultats scolaires. 

 

La motricité fine, elle, vise plutôt la dextérité des mains, l’écriture, jouer avec de petits objets…

 

Donc, si on résume, pour des tâches quotidiennes, des soins, pendant un jeu, ou pour acquérir des aptitudes sportives : la motricité regroupe absolument toutes les compétences nécessaires à l’enfant. 

 

Pour son développement et son autonomie, il aura besoin de maîtriser autant la motricité globale que fine.

 

Hummm… C’est peut-être pour ça que la motricité libre est importante ?

 

Comment aider mon enfant à développer ses capacités motrices ? 

 

Comme on l’a vu, la maîtrise des capacités motrices se fait tout naturellement dès la naissance de l’enfant. Il n’a donc pas besoin de l’intervention de l’adulte. Tout ce qu’il lui faut, c’est découvrir ses propres capacités pour pouvoir les exploiter au mieux. 

 

Et pour ça, l’environnement va jouer un rôle majeur. D’où l’importance d’un environnement soigneusement préparé. 

 

On doit donc favoriser au maximum ce qui permet la liberté de mouvement de l’enfant et limiter tout le matériel de puériculture qui n’y participe pas. Comme le youpala ou trotteur, dont la position mi assise mi debout qu’il oblige à prendre n’est pas physiologique. 

 

Sans oublier qu’il n’apprend ni l’équilibre ni à supporter le poids de son corps sur ses pieds, ce qui est quand même la base de la marche. 

 

Pour un bébé, un simple tapis au sol suffit largement et est préférable à un transat dans lequel sa position est imposée. On ne fait pas forcément une croix sur le transat, mais il faut tout de même en limiter l’utilisation.

D’ailleurs, ça me rappelle que je t’ai rédigé un article il y a quelque temps pour t’aider à créer un espace nido pour 3 fois rien. Devine qui va être méga heureux ? 😍

 

Si tu veux accompagner ton bébé vers l’acquisition de la motricité, varie les positions et les gestes qui vont l’encourager vers le mouvement. Par exemple, à plat dos sur son tapis d’éveil avec un petit mobile, ou à plat ventre pour l’aider à maintenir sa tête et pousser sur ses bras et ses jambes. 

 

Ensuite, une fois que ton enfant se déplace, tu peux lui préparer un espace sécurisé dans lequel il pourra expérimenter, comme avec les parcours de motricité. Je t’en parle dans cet article avec +50 idées d’activités selon la période sensible

 

Quelques conseils pour devenir une pro de la motricité libre

 

  • Favoriser la mobilité et l’équilibre naturels de l’enfant

 

Tout le but de la méthode vise à aider l’enfant à prendre confiance en ses capacités. C’est le meilleur moyen pour qu’il devienne autonome. Il va d’abord se tenir aux meubles, puis faire un ou deux pas avant de retomber sur ses fesses. Les petites chutes font partie de l’apprentissage de l’équilibre.

 

  • Bien choisir les vêtements et les chaussures pour qu’il puisse se déplacer facilement 

 

Combien de fois j’ai vu des mamans courir acheter des chaussures rigides et des semelles dures destinées à “maintenir la cheville” pour les premiers pas de leurs enfants. Sauf que ça n’aide pas du tout l’enfant à marcher. 

 

Tu te vois, toi, marcher en ville avec des chaussures de ski ? 😅 Bah c’est exactement la difficulté que rencontre ton enfant quand il doit marcher pour la première fois avec des chaussures à la fois lourdes et dures pour ses petits pieds. 

 

Choisis plutôt des chaussures très souples, sans renfort au niveau de la cheville, qui permettront à ton enfant d’anticiper ses mouvements et de muscler ses pieds.

 

À la maison, laisse ton bébé évoluer pieds nus, en chaussettes ou en chaussons ultra souples. 

 

Si tu ne sais pas quelles chaussures et chaussons choisir, je te conseils ceux-là : 

 

 

 

Attention à bien choisir les chaussures en fonction de la morphologie du pied de l’enfant. Il existe un groupe Facebook “presque pieds nus” dans lequel tu trouveras des personnes pour te conseiller là dessus. 

 

Ah et rien ne t’empêche de porter des chaussures souples même à l’âge adulte. Pour ton enfant, tu devrais le faire au moins jusqu’à ses 6 ans pour accompagner sa croissance, sachant que c’est à cet âge que la voûte plantaire est presque définitivement formée.

 

  • Permettre à l’enfant de ressentir ses sensations corporelles 

 

Voilà pourquoi je te disais que le mieux reste de le laisser évoluer pieds nus quand c’est possible. Genre quand tu n’as pas de carrelage glacé à la maison. 🥶 

 

Pareil dehors, pendant un pique nique, retire-lui ses chaussons / chaussures pour qu’il touche l’herbe.

Tu peux aussi le laisser essayer de marcher dans le sable quand vous allez à la plage. 

 

Spoiler : la tête d’un enfant qui découvre pour la première fois ce type de sensation est épique. 🤣

 

  • Ne pas mettre l’enfant dans une position qu’il n’a pas acquise seul ou dont il ne peut pas se défaire seul 

 

On a toutes fait l’erreur de mettre son enfant en position assise alors qu’il ne tient pas encore bien assis. Et pouf il est tombé comme un domino sur ses jouets. ^^ 


D’une manière générale, on ne met pas l’enfant dans une position qui forcerait l’intervention de l’adulte pour l’en sortir. 

 

  • Apprendre à observer en silence et n’intervenir qu’en cas de danger pour l’enfant

 

Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire. Surtout quand c’est la période pendant laquelle ton enfant se met à grimper sur TOUT sans exception.

Tant que l’environnement est sécurisé et que ton enfant ne risque pas de se faire mal, laisse-le explorer au maximum. C’est cette liberté de mouvement qui va réellement l’aider à apprendre. 

 

Alors, plutôt team motricité libre ou pas du tout chez toi ? Qu’est-ce qui t’empêche encore de sauter le pas ?

 

Un commentaire

  • Hamza lamia

    Bonjour Lucie tout d’abord merci pour tes articles. Je me suis inscrit à ta formation mais pas encore plonger dedans. En ce qui concerne la motricite je pense y être dedans ma.fille 11 mois. Elle a marcher a 10 mois et toujours pied nu ou en collant pas.de pantoufles. Et dehors.bcp de mal a marcher avec des chaussures acheté a orchestra j’ai l’impression qu’elle fait du ski hhh. J’ai des kikers a sacousine elle est mieux mais c’est des chaussures porter déjà … je vais suivre tes conseils pour les chaussures. Et pantoufles en cuir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.