+50 idées activités selon la période sensible

+50 Idées d’Activités à Proposer selon la Période Sensible

 

Ou comment reconnaître une période sensible et passer à l’attaque pour ne rien manquer.

 

Laisse-moi deviner… Tu ne reconnais plus ton enfant depuis quelque temps. Lui qui est d’ordinaire très calme et qui aime jouer dans son coin, ne peut soudain plus se passer de toi.

 

Sans compter que ce qui lui plaisait avant ne le distrait plus que pour 1 min chrono en main. 😅

 

Et puis, il y a les crises parce que tu lui as donné le pantalon rouge et pas le bleu aujourd’hui…

 

Bref. Tu as les nerfs à vif et tu ne sais plus quoi faire pour aider ton enfant. 

 

Hummm, et si le coupable était une période sensible ? 

 

Allez, pose-toi confortablement et laisse-moi te guider. Promis, tu sauras reconnaître les périodes sensibles pour mieux les anticiper. 

 

(Psst, tu auras même des dizaines d’idées d’activités selon la période sensible. 🤩)

Qu’est-ce qu’une période sensible ? 

 

Les périodes sensibles selon Maria Montessori, sont des stades du développement de l’enfant durant lesquels l’apprentissage se fait naturellement. Au cours d’une période sensible, il est absorbé par une compétence jusqu’à délaisser tout le reste. 

 

Comme Maria Montessori le dit : “L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir.”. 

 

Ceci étant dit, je ne te présente plus Maria Montessori. Si tu cherches à en savoir plus sur les origines de la méthode et sur le médecin, pédagogue et philosophe qu’elle était, je te laisse lire cet article

 

Mais pour en revenir à nos périodes sensibles, Maria Montessori en a citer 6 principales sur lesquelles on va se concentrer : 

 

  1. La coordination des mouvements
  2. Le langage
  3. Le raffinement sensoriel
  4. L’ordre
  5. La période sensible des petits détails et objets
  6. Le développement social

 

NB : Pour chaque période sensible, je te donne une tranche d’âge à titre indicatif. Chaque enfant est différent, donc une période sensible peut arriver avant, après, ou même durer plus longtemps que prévu. 

 

Le mouvement 

 

Ce que c’est et comment la reconnaître

 

La période sensible du mouvement s’étend de la naissance à 4 ans. Elle débute dès que bébé commence à se mouvoir, puis s’enchaîne avec le 4 pattes, la position assise, la position debout, la marche et la motricité de la main. Le but étant d’aboutir à l’autonomie.

 

On différencie donc la motricité globale (du corps entier) et la motricité fine (dextérité, précision de la main).

 

Pendant la période sensible du mouvement, l’enfant cherche à bouger coûte que coûte (et s’énerve quand il n’y arrive pas). Tu peux aussi le voir ultra concentré pour faire des manipulations fines.

 

Des activités à faire pour la motricité globale :

 

  • Dès les premiers mois de bébé, favoriser le jeu libre : préparer un environnement sécurisé avec un tapis d’éveil, un miroir, une barre de brachiation, les différents mobiles Montessori (à alterner). On peut par la suite ajouter une planche à grimper, une arche ou un triangle Pikler, un chariot…

 

  • Le jeu à l’extérieur : courir, grimper, sauter, se rouler, peu importe si l’enfant se salit.

 

  • Limiter le matériel de puériculture qui empêche le mouvement : Se mouvoir librement est primordial. On limite donc l’utilisation du transat, de la balancelle, du parc… Bien sûr, ce n’est pas la fin du monde de les utiliser sur de courtes périodes. En revanche, attention au trotteur qui force le bébé à adopter une position debout assise qui n’est pas du tout naturelle. 

 

  • Créer des parcours de motricité : 3 règles à suivre pour que ça se passe bien : on sécurise le parcours, on donne une consigne, et on observe en silence. 

 

Idée de parcours de motricité pour les plus petits : on place plusieurs objets au sol avec différentes textures (serviette, plaid, tissu, tapis de gym, papier bulle…), on peut ajouter un pouf, une chaise, une table… Le but est de préparer un petit espace dans lequel bébé va pouvoir ramper, marcher, piétiner et passer en dessous des obstacles sur son chemin. Les tissus glissants peuvent être mis sur des tapis de gym par exemple. 

 

Un parcours de motricité quand l’enfant marche : pour travailler l’équilibre et la coordination des mouvements, on réalise un tracé de scotch sur des carreaux par exemple et on invente une consigne. On peut aussi le faire en extérieur avec une craie en dessinant des obstacles, des formes avec différentes règles (sauter dans le rond, marcher à 4 pattes jusqu’au triangle etc.).

 

 

Des activités à faire pour la motricité fine : 

 

  • Acheter/fabriquer des cadres d’habillement : laçage, fermeture éclair, apprendre à fermer des boutons…

 

  • Une activité avec un abaque de tri : on peut aussi le fabriquer (pour les bricoleuses) en suivant ce tuto pour un abaque DIY. Sinon fais au plus simple : des tiges en bois type brochettes, piquées dans une bonne quantité de pâte à modeler (ex tassée dans un Tupperware) et des perles en bois.

 

  • Un atelier de couture sur du carton : une planche en carton avec quelques trous dans lesquels on passe de la laine ou un lacet (qu’on peut accrocher à un cure dent).

 

  • Une activité avec des pinces à linge :  pour travailler la pince pouce index et la dextérité, il peut mettre et retirer les pinces sur le bord d’un saladier.

 

  • Du transvasement : dans des bacs avec des marrons, des perles d’eau, des pâtes et différents objets (pince de motricité, louche, cuillère…), ou du transvasement d’eau avec des cruches, des pipettes…

 

  • La boîte de permanence de l’objet : il est possible d’acheter une boîte de permanence de l’objet classique, ou avec des formes à insérer. On peut aussi fabriquer une tirelire avec une boîte de lait percée sur le couvercle et des bouchons de bouteilles. Ou alors avec une boîte à chaussure trouée et différents objets à faire glisser à l’intérieur…

 

  • Toutes les activités manuelles : pâte à modeler, bac à sable, sable de lune (si tu veux le fabriquer, mélange 7 verres de farine avec un verre d’huile jusqu’à obtenir la bonne texture), coller et décoller des post It/ du scotch/ des gommettes.

 

  • Un puzzle

 

  • L’activité de l’éponge : il te faut un plateau, un contenant, de l’eau et une éponge. Ton enfant va apprendre à essorer l’éponge imbibée d’eau.

 

Le langage 

 

Comprendre et interpréter les signes

 

L’apprentissage du langage commence in utero grâce à l’esprit absorbant de l’enfant. Même si tu ne t’en rends pas compte pour le moment, il enregistre absolument tout. Il est donc essentiel de beaucoup parler au bébé dès sa naissance.

 

Ensuite, on remarquera le babillage qui conduira peu à peu aux petits mots pour construire des phrases simples, puis complexes. On peut donc dire que la période sensible du langage s’étend de 2 mois à 6 ans. 

 

Des idées d’activités pour la période sensible du langage :

 

  • La communication : comme on l’a dit, elle est primordiale. On nomme les objets utilisés, ce que l’on s’apprête à faire, où l’on va… 

 

  • Parler une langue maternelle, ou une deuxième langue dès les 10 premiers mois de bébé : à partir de 6 ans une langue ne s’assimile plus, elle s’enseigne…

 

  • Lire / raconter des histoires même aux tout petits : pour les enfants de 2 ans ou moins, il faut raconter des histoires courtes, en lien avec le quotidien. L’enfant doit pouvoir entendre des histoires qui mettent en scène des objets et des personnages concrets, car il ne fait pas encore la différence entre le fictif et le réel. Pour ma part, j’aime bien ce coffret de livres d’éveil

 

  • Inventer une histoire : avec des cailloux décorés, des dessins sur des bouts de papier à piocher. 

 

  • Jouer à “mon petit œil voit” : on peut utiliser des petites figurines, des animaux par thème…

 

  • Parler comme à un adulte :  très très important ! On doit utiliser un vocabulaire riche et varié en évitant à tout prix le “langage bébé”. 

 

  • L’objet mystère : on aligne des objets, puis on en cache un pour faire deviner à l’enfant celui qu’il manque.

 

À partir de 3 ans : 

 

  • Écriture dans le sable, dans la semoule : dès 3 ans, on peut commencer la reconnaissance des lettres et des chiffres, l’apprentissage de l’écriture et de la lecture.

 

  • Les lettres rugueuse à acheter ou fabriquer 


  • Les abécédaires 

 

  • Apprendre à dessiner les lettres/chiffres à la craie, ou dans l’espace : pour activer la mémoire visuelle. 

 

  • Répondre à la demande de l’enfant : il est important de répondre aux questions comme “comment ça s’écrit », “quelle lettre dans tel mot”, “qu’est-ce qu’il y a écrit ici” etc.

 

  • Utiliser des étiquettes plastifiées : on commence par des étiquettes avec des mots du quotidien (son prénom, maman, papa, doudou…). Ensuite on peut proposer des étiquettes à associer avec une image.

 

  • Les cartes de nomenclatures : à imprimer et plastifier soi-même. Il faut préférer une police en minuscule, car en majuscule toutes les lettres sont de la même taille (pas de repères pour l’enfant).

 

  • Des pochettes de vocabulaire : On y place une image associée à son étiquette (on alterne le contenu de la pochette). On montre l’image et le nom associé, puis on pose des questions sur ce que l’enfant voit (ex un oreiller : à quoi ça sert, où ça se trouve, de quelle couleur est le tien…)  

 

  • Développer la communication : On peut proposer deux objets à l’enfant et demander d’expliquer le lien entre eux (ex une tétine et un bébé). D’abord, on nomme les objets, puis on établit le lien entre eux, pour parvenir à terme à formuler une phrase complète (ici : le bébé suce la tétine). 

 

  • Le sac à mystère : faire deviner ce qui se trouve dans le sac, les yeux fermés, en faisant décrire à l’enfant ce qu’il sent au toucher. 

 

Le raffinement sensoriel

Ce qu’il faut savoir

 

Le raffinement des sens apparaît généralement dès 18 mois jusqu’aux 6 ans de l’enfant environ. 

 

On peut alors remarquer que l’enfant perçoit les différences entre les textures et les formes. Il est aussi plus sensible aux goûts des aliments. 

 

Ce que tu peux proposer pendant la période sensible du raffinement sensoriel : 

 

  • Les coussins sensoriels / sacs sensoriels : à acheter ou  fabriquer. Dans cet article, je te propose un DIY pour un sac sensoriel avec du riz et du colorant. 

 



  • Les mobiles : encore une fois, à fabriquer ou acheter. Celui-ci je le trouve sublime. 

 

  • Les hochets : en bois, à grelot, avec de la récup… 

 

  • Les plateaux des opposés : mouillé/sec, dur/mou, clair/foncé, objet qui flotte/objet qui coule, etc…

 

  • Le mur tactile :  tu peux l’acheter, ou juste mettre des objets dans un sac pour les faire deviner au toucher.

 

  • Les activités de mise en paire : quand l’enfant voit deux objets et dit que “c’est le même”. Tu peux lui donner des flacons colorés et des bouchons à assembler, ou avec des paires de lego de même couleur. On peut aussi se servir de cartes associées à l’objet représenté. Ou tout simplement jouer au memory. Et euh… Tu peux aussi laisser ton enfant trier les chaussettes (youpiiii) 🤣.

 

  • Créer des paniers d’odeurs, de textures : avec des fleurs, des feuilles sèches, du coton, de la paille…

 

  • Explorer la nature : la meilleure activité possible pour découvrir les sens. Sentir les fleurs, toucher l’herbe, le goudron, le bois…

 

  • Jouer avec le goût : en cuisine, ou en lui faisant découvrir les épices et les aromates. Tu peux aussi créer un plateau avec l’acide, le sucré, l’amer… 

 

L’ordre 

 

Définition et signes 

 

L’enfant est sensible à l’ordre dès sa naissance. On remarque notamment qu’il s’apaise lorsqu’on installe des rituels et des routines. L’enfant est en demande de constance et de répétition. Tout cet environnement qu’on va créer pour lui va lui permettre d’évoluer sereinement.

Pour autant, on constate un pic autour des 18 mois de bébé, parfois vers les 2 ans/ 2 ans et demi, période pendant laquelle cette sensibilité s’intensifie. En général, elle finit par s’estomper entre 4 et 5 ans. 

 

Durant cette période, tu verras ton enfant aligner les objets, les trier par taille, ou par couleur. Il pourrait arriver qu’il se mette dans tous ses états si l’un d’eux n’est pas là où il devrait être. 

 

De la même façon, il sera perturbé par une routine changée. Genre le jour où vous ne dormez pas à la maison et que tu oublies sa brosse à dents. Mais qu’il n’est pas trop d’accord pour déroger aux règles. ^^


Ouais, tu peux le dire, ton enfant deviendra un peu maniaco sur les bords. 😂

 

Le mieux est d’établir des règles, une routine solide et des rituels. L’environnement joue un rôle majeur : il doit être organisé de façon à ce que chaque chose ait sa place. 

 

Des activités à faire pendant la période sensible de l’ordre : 

 

  • Les paniers de découverte (ou panier à trésors) : proposer à l’enfant un panier avec des objets du quotidien selon un thème (salle de bain, hygiène, nature, bois, une couleur…) pour les faire découvrir un par un en nommant les objets. Chaque 2 semaines (ou dès que l’enfant n’est plus intéressé par les objets), on fait un nouveau panier. 

 

  • Les activités de vie pratique : aider à ranger les courses, trier les chaussettes, mettre les vêtements dans la machine/panier, ranger les jouets à leur place…

 

  • Des activités d’alignement : Laisser l’enfant aligner des objets et des jouets puisque ça l’intéresse, et ce, même s’il s’agit à la base d’un jeu de construction (ex : Kaplan ou lego). 

 

  • Les jeux d’encastrement et les puzzles : en choisissant selon la couleur, la forme…

 

  • Les jeux de discrimination visuelle et les memory : pour apprendre à ranger par paire.

 

  • Une activité de tri dans différents bacs : On demande à l’enfant de ranger les voiture, les animaux etc., par couleur, par taille, par famille… 

 

  • Du tri dans des bocaux : On place une grosse gommette ou une étiquette de couleur sur chaque bocal et on lui demande de ranger des bâtonnets type bâtonnets de glace colorés (ou des pailles colorées) en les triant dans le bon bocal. 

 

  • Une activité de tri avec des boîtes à chaussures : peindre le couvercle des boîtes de couleurs différentes et le laisser trier les lego (ou autre) dans la boîte correspondante.

 

La période sensible des petits détails / objets 

 

Les signes qui ne trompent pas

On croise cette courte période sensible vers les 2 ans de l’enfant. En l’observant, on voit qu’il prend le temps de regarder les fourmis et les petits insectes pendant les promenades. Le bouchon caché sous le meuble ne lui a pas échappé. Tout comme la miette de pain oubliée sur le tapis qu’il n’a pas hésité à gober. 😂 

 

Des activités à proposer pendant la période sensible des petits détails : 

 

  • Les jeux qui font appel à la concentration : comme les memory

 

  • Les jeux des différences, ou du type “où est Charlie ?”

 

  • Le plateau de l’intrus : on peut proposer un plateau avec plusieurs gros objets et un petit et observer quand et comment il va remarquer cet intrus. 

 

  • Prendre le temps d’observer la nature : laisser l’enfant observer les petits insectes, les fourmis, les gendarmes pendant les balades.

 

  • Les livres “cherche et trouve” : on choisit le livre selon l’âge de l’enfant pour que la difficulté soit adaptée. 

 

Le développement social 

 

Comment cette période se manifeste-t-elle ?

 

L’enfant est destiné à vivre en communauté. Et au cours de son développement, il vient un moment où il s’intéresse de plus en plus à ses pairs. Pour mes filles, c’était surtout le “une telle veut pas être ma copine” qui revenait le plus souvent. Tu te reconnais ? 🤣


Mais avant de s’intéresser aux autres, l’enfant commence d’abord par se recentrer sur lui-même. Soudainement, il veut faire tout tout seul. Et bonjour la crise si tu l’aides à enfiler son manteau pour ne pas partir en retard… Le pire, c’est quand il n’est pas encore capable de faire les choses seul. Boom, explosion de frustration.

Et devine quoi ? Cette période sensible commence aux 2 ans et demi de l’enfant (soit pile pendant la période du Terrible Two 🤧) jusqu’aux 6 ans.

Pour l’aider, il faut justement l’accompagner vers cette autonomie qu’il recherche en le laissant s’exercer. Crois-moi, il pourra rester des heures à répéter les mêmes gestes pendant une activité. 

 

Des idées d’activités pour la période sensible du développement social : 

 

  • Les activités de responsabilisation : l’enfant cherche à s’affirmer, il a besoin de gagner en confiance en soi. Passer le balai, essuyer, vider/remplir la machine, mettre la table, éplucher les légumes… On peut le faire participer au maximum aux tâches du quotidien. Il est important d’encourager l’enfant dans ses efforts, de lui dire qu’il peut être fier de lui, lui rappeler qu’on a confiance en lui et l’aider à réparer sa bêtise seul pour le responsabiliser. 

 

  • Des jeux de société et les jeux en groupe 

 

 

  • Si possible organiser des activités avec des enfants du même âge, des copains 

 

On arrive au bout de cet article. Tu t’en doutes, j’ai été obligée de condenser les activités que j’ai en stock (sinon l’article serait interminable 🤣). Si tu veux aller plus loin pour devenir une experte des périodes sensibles et du développement de l’enfant, tu trouveras quelque chose comme + de 140 idées d’activités dans ma formation Montessori 0/3 ans. Oui, ça fait beaucoup. ^^ 

 

Je t’invite d’ailleurs à conserver précieusement cet article pour y revenir autant de fois que nécessaire. Et tu sais quoi ? Tu peux même le partager avec d’autres mamans qui prient en ce moment même pour tomber sur une telle opportunité. 

 

Alors, quelle période sensible t’en as fait voir de toutes les couleurs ? Quelles activités t’ont été précieuses ? Dis-moi tout en commentaires.

 

9 commentaires

  • Nawel

    Un article vraiment top et très complet qui résume très bien les périodes sensibles et surtout les activités qui vont avec juste un grand merci ❤️

  • Djena

    Articles pleins de pétites ! Merci pour
    toutes ces idées fantastiques! Merci de nous donner quelques clés pour nous aider à mieux comprendre nos bambins!

    • BENBIA

      Juste MERCI pour cet article si bien fait et très bien expliqué un petit Trésor a garder j’y reviendrai pour m’inspirer c’est sûr !

      • Aude

        La période sensible du développement social pour ma fille (2ème enfant) a été terrible car elle voulait tout faire toute seule…mettre ses chaussures et son manteau toute seule à la crèche à 2 ans! Je mettais parfois 15min pour sortir de la crèche😅
        Merci pour cet article éclairant et inspirant!

        • Oum Aya

          Ohlala je vois exactement de quoi tu veux parler et je pense que beaucoup de mamans se reconnaîtront. C’est la période du « toute seule ! » à tout prix et ça peut rendre dingue, je te crois. 😅

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.