Se lancer dans la DME rime avec autre chose que petits-pots et purées.

Baby Mode d’Emploi : Comment et Pourquoi se Lancer dans la DME ?

 

Si ton bébé est prêt à passer le cap de l’alimentation à la cuillère – ou si tu essayes une approche de sevrage naturelle – il est peut-être temps de tester un nouvel ustensile… Les petits doigts de bébé. 😍

 

Coup de chance : la diversification menée par l’enfant (ou DME) est pile dans le thème. Sans oublier qu’elle répond à une étape importante du développement de ton bébé, car elle l’encourage à découvrir et explorer la nourriture. À travers le toucher, le goût, la vue et l’odorat, il apprend à savourer le plaisir d’un bon repas. 

 

Tiens tiens, juste au moment où tu pensais que l’heure des repas ne pouvait pas être pire !

 

Bon, c’est super tout ça. Mais encore faut-il savoir comment s’y prendre pour se lancer dans la DME. 

 

Cuisson des aliments, précautions à prendre, ou encore fausses croyances, on va faire le tour du sujet dans cet article. Objectif : t’accompagner toi et ton bébé à faire la transition vers l’auto-alimentation.

 

Se lancer dans la DME : ça veut dire quoi exactement ?

 

Et si on commençait par une petite définition ?


Tu as sûrement lu un peu partout que tu peux commencer à varier l’alimentation de ton bébé, jusque-là allaité exclusivement au sein, ou au biberon, autour de 5 mois.  

 

Néanmoins, certains bébés ne sont pas encore prêts à passer le cap. Et on préfère attendre leurs 6 à 8 mois pour se lancer.

 

Comme je le répète assez souvent mieux vaut attendre l’intérêt de son bébé pour les aliments.

 

On constate alors des signes qui peuvent te mettre la puce à l’oreille : 

 

  • Ton bébé s’agite immédiatement quand tu veux passer à table, il est tout excité
  • Il suit du regard chacune de tes bouchées et semble passionné par tes gestes
  • Il se met à baver, se lécher les lèvres et déglutir quand il te voit manger
  • Ou encore, tu le vois bien décidé à te chiper la nourriture des mains ou à te la retirer de la bouche

 

À partir de là, on peut introduire les aliments de 2 façons : 

 

La première est la méthode classique, à base de petits pots, compotes et purées qu’on fait prendre au bébé. 

 

La seconde, et celle qui nous intéresse ici, laisse à l’enfant la possibilité de découvrir la diversification alimentaire par lui-même. Il va pouvoir saisir les morceaux préalablement cuits à la vapeur, les sentir, les porter à la bouche, les écraser… C’est de cette façon que bébé s’habitue aux textures et aux goûts sans le brusquer. 

 

On parle alors de diversification menée par l’enfant, ou encore de diversification autonome. 

 

Quelques conditions pour réussir à se lancer dans la DME 

 

1 – Un bébé prêt pour une DME 

 

Même si tous les feux sont au vert, mieux vaut toujours demander l’avis de son pédiatre ou de son médecin pour se lancer dans la DME. Il faut savoir que certaines pathologies sont contre-indicatives d’une diversification menée par l’enfant car elles favorisent le risque d’étouffement (prématurité, retard de développement, trouble neurologique, fente labiale…). 

 

De la même façon, il est important d’attendre que bébé sache se tenir assis seul. Pour faciliter les débuts de la DME, on peut mettre bébé à table avec nous pendant les repas pour qu’il apprenne à manger par imitation. 

 

2 – Toujours le dos droit

Je sais qu’en entendant parler d’un repas dirigé par bébé, on fait tout de suite le lien avec la peur de l’étouffement en DME. Néanmoins, si on respecte toutes les conditions, qu’on s’assure que son bébé mange le dos bien droit, des aliments adaptés et bien cuits, il n’y a aucune raison d’avoir peur. 

 

On peut dans un premier temps l’asseoir sur nos genoux, le dos contre notre ventre, ou alors l’installer dans sa chaise haute. 

3 – Pas d’inclinaison de la chaise haute

 

Eh oui, aujourd’hui les équipements pour bébé sont de plus en plus sophistiqués. Mais on va quand même laisser l’inclinaison de la chaise haute de côté pour le moment. Si on veut supprimer le risque de fausse route, la chaise haute doit impérativement être installée à 90°. 

 

Par la même occasion, j’en profite pour rappeler que la balancelle, le transat ou le trotteur ne sont pas des équipements adaptés pour donner un repas sécurisé. 

 

4 – Le silence est d’or  

Le meilleur moyen de faire apprécier les temps de repas à bébé est de l’éloigner de toutes les distractions possibles. Ce qui veut dire, pas d’écran, pas de bruits parasites et surtout, pas de monde autour, d’autant plus si c’est une première fois pour lui. L’idéal est de lui donner son premier repas en DME seule avec lui, à la maison dans un environnement qu’il connaît. 

 

5 – Ne jamais mettre la nourriture directement dans la bouche du bébé

Comme son nom l’indique, la diversification menée par l’enfant se fait à son rythme à lui. On respecte donc cette règle d’or si on décide de se lancer dans la DME. D’ailleurs, on risque juste la fausse route en faisant ça.

 

En revanche, on peut mettre les morceaux d’aliments dans la main de bébé de manière à ce qu’ils soient faciles à porter à la bouche, ou simplement lui montrer l’exemple en goûtant devant lui. 

 

6 – Vérifier la cuisson des aliments

Avant de penser à comment va se passer ce premier repas, on choisit des aliments adaptés et on vérifie bien la cuisson des légumes (environ 20 minutes à la vapeur). Pour ce qui est des morceaux, ils doivent être à la bonne taille pour être saisis dans les petites mains de bébé. Et bien sûr, on goûte les aliments avant de les lui proposer. Petite astuce, la cuisson est ok si ça s’écrase entre le pouce et l’index, ou entre la langue et le palet. 

 

7 – Garder les deux yeux sur l’enfant

Ça paraît sûrement logique, mais on ne laisse pas un enfant sans surveillance pendant un repas (et jamais en fait 😅). Il se peut qu’au début il fasse mine de vomir en goûtant les aliments, ce qu’on appelle le “gag reflex« . Même si le geste semble inquiétant, il ne l’est pas. Bébé essaye juste de ramener un aliment qu’il n’a pas assez mâché vers l’avant de sa langue. Autrement dit, c’est un mécanisme automatique. 

 

Alors, tu penses quoi de se lancer dans la DME ? Si tu as déjà essayé, fais profiter les autres mamans de tes précieux conseils avec un petit commentaire. 🤩

2 commentaires

  • Laura

    Bonjour, merci pour cet article.
    J’ai lu que pour pratiquer la DME, l’enfant n’a pas besoin de savoir s’assoir seul, qu’il faut juste qu’il sache tenir le dos droit dans sa chaise haute.
    Dans l’article vous dites que la position assise est nécessaire. Que faire? Ma petite va avoir 6 mois bientôt et j’aimerai pratiquer la DME mais elle ne sait pas s’assoir seule.

    • Oum Aya

      Bonjour, oui la position assise est nécessaire dans le sens où bébé doit avoir le dos bien droit pour éviter tout risque de fausse route. Cependant, tu peux très bien le placer sur tes genoux, le dos contre ton ventre pour qu’il puisse faire ses premiers pas en DME avec ton aide. 🥰

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.