Jouets garçons jouets filles est-ce que tout ça a réellement un sens ?

Ma Fille veut des Jouets pour Garçons, Mon Fils des Jouets pour Filles…

Autant dire que c’est la panique à bord ! 😱

Ohhh la malheureuse… Elle a offert un poupon à son fils ! Bah oui, attends, changer les couches, jouer à la dinette et à la maison de poupée, c’est une affaire de filles. Rassure-moi, tu ne me prends pas réellement au sérieux là, si ? ^^ On rigole, mais aux dernières nouvelles, les jouets sont sexués. Et attention, interdiction formelle de laisser ta fille s’approcher de trop près des jeux et jouets avec la petite étiquette “garçon” écrite en grand dessus. Encore pire si c’est ton garçon qui veut s’amuser avec l’artillerie des filles. Je préviens d’avance, tu risques d’en entendre des vertes et des pas mûres. À commencer par ton propre entourage. Alors, dans la lignée des idées reçues, j’appelle les jouets pour garçons et les jouets pour filles. Que dirais-tu de mettre la lumière sur tout ce fouillis ? Les réponses à toutes les questions que tu pourrais te poser sur le sujet dans cet article. 

Jouets pour garçons, jouets pour filles : Faut-il vraiment les différencier ? 

Sans s’en rendre compte nous avons tendance à associer certaines catégories de jouets à un sexe en particulier. Et je ne jette la pierre à personne, c’est notre éducation qui en est responsable. 

D’ailleurs, je dois dire que la société dans laquelle nous vivons n’aide pas vraiment. En fait, tout est même fait pour semer la discorde entre les sexes. Quoi de mieux que d’ancrer dans l’esprit des jeunes enfants des croyances et des comportements qui les suivront toute leur vie, hein ? Et qui, pour le coup, ne seront certainement pas dans leur intérêt. 

D’ailleurs, j’aimerais aborder deux concepts essentiels pour que tu comprennes un peu mieux.

Le premier étant que les filles vont être naturellement attirées par des jeux avec des attributs dits féminins. La douceur, la maternité, les princesses. Bref, le rose et les paillettes. 😂 

Tout comme les garçons auront tendance à pencher vers des jeux qui font appel à la force, au courage et à la bravoure.

Mais rien ne dit que tous ces attributs ont besoin d’être genrés. Empêcher un garçon de jouer avec une cuisine en bois parce qu’il veut faire comme maman, ou une fille de s’amuser avec des petites voitures créera des inégalités et des frustrations. 

Il faut simplement trouver un juste milieu entre les désirs de l’enfant et ce dont il a besoin pour bien se développer. Même si aux yeux de tous, un garçon qui souhaite des jouets pour filles attirera plus l’attention qu’une fille qui veut des jouets pour garçons. 

On en vient donc à un autre point essentiel…

Pourquoi mon enfant veut-il des jouets pour garçons ou des jouets pour filles ? 

Si ton fils te demande de lui acheter une poussette et des poupées, c’est peut-être parce qu’il voit sa maman s’occuper de son petit frère ou de sa petite sœur toute la journée. 

Après tout, qui pourrait lui en vouloir de voir sa maman comme le plus courageux super-héros à ses yeux ? 

Et puis, tu savais que les meilleurs cuisiniers du monde sont des hommes ? Sans parler des hommes coiffeurs qui sont particulièrement talentueux.

Si on en veut à un petit garçon de vouloir jouer à faire les tâches ménagères… Pourquoi se plaindre que les hommes ne participent pas assez au partage des tâches du foyer par rapport aux femmes ? Tu vois où je veux en venir ? Ça n’a pas de sens.

Crois-moi, il n’y a pas non plus de quoi s’inquiéter si ta fille te demande de lui offrir un déguisement de pirate. Elle agit sûrement ainsi pour imiter le personnage principal du dernier dessin animé qu’elle a regardé. 

Je n’ai que deux filles, pas de garçon en vue. Mais si j’en avais un, je peux te dire que je l’élèverai comme mes filles. Pas question qu’il mette les pieds sous la table en attendant qu’on lui porte la cuillère à la bouche.

Alors, pour en revenir à ton enfant. S’il veut des jouets pour garçons plutôt que des jouets pour filles, ou l’inverse, c’est qu’il reproduit un schéma qu’il a en tête. Quelle qu’en soit la source d’ailleurs. 

Ton enfant va grandir et va vouloir par la même occasion se lancer dans une nouvelle expérience : comprendre qui il est. C’est de cette façon qu’il retient le mieux, en testant. 

Comment réagir si ma fille veut des petites voitures et mon fils des poupées ?

Je suis certaine que tu as déjà entendu l’une de ces remarques de la part de tes proches si tu es dans cette situation : 

  • “Ne le laisse pas jouer à la dinette, tu vas en faire un garçon efféminé !” ;
  • “Mais pourquoi tu achètes à ta fille un camion de pompier ?” ;
  • “Filles et garçons ne peuvent pas jouer aux mêmes jeux ! Il n’y a pas de sexisme là-dedans.” ;
  • “Trouver un cadeau pour ta fille est un jeu d’enfant. Offre-lui des jeux d’imitation pour en faire une vraie femme !”.

Bon ok. Celle-là je l’ai inventée. Mais avoue quand même que c’est le message que les marques de jouets transmettent au fond. On enseigne aux filles à devenir des pros des tâches ménagères et du baby-sitting, tandis que les garçons peuvent aller tranquillement sauver le monde. Quel honneur ! 😂

Sans blague, je pense qu’on est d’accord sur le fait que les magasins de jouets regorgent de stéréotypes

Alors tout ce que j’ai envie de te dire, c’est de laisser ton enfant jouer librement dans le monde amusant qu’il a envie de se créer. Et non, tu n’as pas besoin de laisser ton fils jouer à la princesse pour en arriver là. Souviens-toi, le juste milieu. 

Donc, si ta fille préfère jouer avec un pistolet plutôt qu’une baguette magique, il n’y a aucune signification cachée à y voir. 

En plus, au lieu de se focaliser sur toute cette histoire, pourquoi ne pas utiliser la source de l’intérêt de l’enfant pour son apprentissage. Par exemple, si ta fille aime les voitures, tu peux les lui faire compter. Ou même, lui demander de les classer par couleur.

De la même façon, si ton garçon est intéressé par la cuisine, profite-en pour lui faire compter les couverts ou pour jouer à deviner le nom des légumes.

Comment faire taire les remarques dans l’entourage pour le bien-être de l’enfant ? 

Je pense que ce qui pourrait être pire que d’affronter les demandes dites “bizarres” de ton enfant, serait de devoir faire face à un entourage… Humm, disons, “persistant”. Pour rester poli. 

Parfois, le problème est carrément dans ton couple. Tu n’arrives pas à t’entendre sur l’éducation de tes enfants avec ton propre conjoint. Honnêtement, je pense que c’est le pire scénario. Mais un entourage toxique est tout autant destructeur. 

Pour certaines, ce sont les grands-parents qui tiennent ce rôle. Pour d’autres, les amis proches, ou même la tâta vraiment relou. Oui, encore elle. 🤣

Qui que ce soit, tu dois commencer par lâcher prise sur l’importance de ces remarques à tes yeux. Tu sais ce qui est le meilleur pour ton enfant et c’est ce qui compte. 

S’il s’agit de ton conjoint, rien ne vaut une bonne communication sur le sujet. Si tu peux le laisser lire et découvrir ce que tu sais déjà par lui-même, c’est encore mieux. Certaines personnes ne voudront pas entendre la vérité sortir de la bouche d’autrui.

Dans tous les cas, n’oublie jamais que chaque personne avance à son propre rythme. L’éducation n’est pas innée et on en apprend tous les jours. Aujourd’hui tu en sais plus qu’hier, mais moins que demain. Alors, nous devons tenir le rôle de conseiller et non pas de juge. 

Quels types de jouets offrir à son enfant pour ne pas tomber dans les stéréotypes ? 

Tu te souviens, plus tôt je t’ai dit qu’il fallait bien choisir parmi les jouets des enfants. Mais bon, avec le nombre de jouets en tout genre qu’on trouve maintenant, c’est une tâche moins compliquée qu’elle n’y paraît. 

À mes yeux, les jouets libres (ou jouets mixtes) sont à privilégier : 

  • jeux de société et puzzles ;
  • jeux de construction (Lego) et d’encastrement ;
  • figurines et miniatures ;
  • cubes à empiler ;
  • toupie ;
  • jeux de cartes ;
  • pâte-à-modeler…

Ou alors, tu peux juste leur proposer des activités Montessori. Sachant que cette pédagogie les aide à découvrir leur personnalité et leurs compétences sans ternir leur liberté. Ca a tout l’air d’un bon compromis. Si tu veux tester, voici 11 activités à appliquer à la maison avec eux.

Mais je m’égare. Pour en revenir à cette liste non exhaustive, je te recommande de gâter tes enfants avec des jeux en bois. Que je trouve particulièrement esthétiques et redoutablement durables soit dit en passant. 

Je n’ai pas non plus citer les déguisements, peluches et autres jeux créatifs destinés spécialement à renforcer l’imaginaire de l’enfant. 

Comme tu peux le voir, les jeux sont pour les enfants, en dehors d’être simplement ludiques, des supports éducatifs qui permettent d’éveiller l’esprit de l’enfant. Tout en travaillant sa motricité et sa dextérité. Le jeu est vraiment une aide au développement

Je suis persuadée que tu trouveras parmi les catalogues de jouets, le cadeau idéal pour un enfant merveilleusement unique. 

Alors à ton clavier, je te mets au défi de me raconter une anecdote sur le truc le plus improbable avec lequel ton enfant a pu jouer. Je sens qu’on va rire ! 😂

4 commentaires

  • Laura

    Très bel article 👌🏼
    Je suis maîtresse de Petite Section et dès le début de l’année j’indique aux parents d’élèves que chaque enfant est libre d’aller jouer où il veut : coin cuisine, garage, chambre…
    et tout au long de l’année je prends plaisir à voir les stéréotypes s’inverser ; les filles avec les voitures et les garçons avec la dînette !
    Ça ne plaît pas à tous les parents mais en accompagnant les enfants dans ce sens là je compte bien semer des petites graines dans la tètes des adultes ☺️

    • Oum Aya

      C’est une très belle initiative je trouve.
      Ce sont des petits, il est important qu’ils puissent pouvoir jouer librement sans avoir de frustrations.

  • Cerise

    Les premiers mois de sa vie l’enfant ne fait aucunes distinstion entre jeux filles/garçons.
    Cela interviendra progressivement au cours des 3 premieres années de sa vie.
    De toute façon se ne sont pas les jeux qui interfèrent dans ce qu’il fera de sa vie ou qui il sera , mais bel et bien le regard et remarque de son entourage qui détourneront peut être son innocence première.
    Laissons l’enfant se construire selon ses besoins et trouver ses sources dans ce qui lui approprié à un moment donné.
    Ne parasitons pas l’enfant d’intentions qu’ils n’ont pas naturellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.