Accompagner son enfant vers la marche : do et don't

Accompagner son Enfant vers la Marche : Les Do et Don’t

 

 

Ahhh, elle est bien loin l’époque où ton enfant restait bien sagement sur son tapis d’éveil en te regardant avec admiration. Maintenant, ce qu’il désire plus que tout, c’est explorer tout ce qui l’entoure. Et l’acquisition de la marche ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez.

Là, crois-moi, tu passeras de maman zen à maman qui cavale derrière sa progéniture. 🤣 

 

Mais bon, tâchons de garder notre calme. Avant d’en arriver-là, il faut d’abord apprendre comment accompagner son enfant vers la marche. Autrement dit, ce qu’il faut et ne faut pas faire (n’en déplaise à certaines ^^) pour valider l’étape de l’acquisition de la marche. 

 

Oui, parce que tous les conseils ne sont pas bons à prendre. 

 

Dans cet article, tu découvriras la bonne période pour encourager ton enfant à marcher, les bonnes pratiques à adopter et les mauvaises habitudes à proscrire…

 

Acquisition de la marche : À quoi s’attendre ?

 

Je le répète assez souvent, mais c’est encore plus vrai en ce qui concerne la marche : chaque enfant se développe à son propre rythme. Certains enfants vont d’abord faire du 4 pattes puis apprendre à marcher pendant que d’autres sautent cette étape. Sans oublier que beaucoup de parents s’inquiètent de voir la marche pas encore acquise au premier anniversaire de leur enfant.

Rassure-toi, il n’existe pas de règle générale. 

 

Même si de nombreux bébés font leurs premiers pas vers 12 mois ou avant, il est également parfaitement normal qu’un enfant ne marche pas à son premier anniversaire, ou même plusieurs mois après. En fait, de nombreux bébés ne commencent à marcher que vers 13/14 mois. Certains peuvent ne pas marcher avant l’âge de 15 à 16 mois. Et tu sais quoi ? Tu es encore dans la moyenne si c’est le cas de ton enfant. Pour ma part, Aya a marché à 16 mois passé ☺️.

 

Alors comment (bien) s’y prendre pour accompagner son enfant vers la marche ?

 

Les DO :

 

  • Favoriser au maximum le développement naturel de l’enfant en le laissant libre de ses mouvements.

 

  • Choisir des meubles bas que l’enfant peut utiliser sans l’intervention d’un adulte (étagères basses, table basses, tabourets, repose-pied…). On permet ainsi à l’enfant de s’aider de ces meubles pour se tenir debout, de les pousser ou les déplacer comme bon lui semble. 

 

  • Fournir un environnement qui favorise la libre circulation, sans obstacles ou meubles dangereux. Concrètement, un environnement où maman ne passe pas sa journée à crier “NON !”. Bye bye la déco 🤣

 

  • Accompagner son enfant vers la marche dans un espace extérieur afin qu’il puisse évoluer dans différents types d’environnements. Entre dans cette catégorie le fait de le laisser monter et descendre les escaliers là où c’est possible (ton cœur n’a qu’à bien se tenir 😅). 
  • On peut offrir un chariot de marche pour bébé qu’il pourra utiliser de manière autonome comme un soutien, sans pour autant altérer son apprentissage de la marche. 

 

  • Ajouter une barre de Brachiation et un miroir dans l’espace Montessori pour qu’il apprenne à changer de position (debout/assis) seul.
  • Utiliser des vêtements qui favorisent la liberté de mouvement et bannir ceux qui l’empêchent (souvent, les robes longues ou les vêtements serrés et rigides peuvent restreindre le mouvement des jambes et des genoux).
  • Dans la mesure du possible, on permet à l’enfant de marcher pieds nus pour lui faire acquérir une expérience sensorielle qui l’aidera à développer ses muscles. Quand les chaussures sont nécessaires, on fait bien attention à les choisir souples. Exit donc les conseils de grand-mère à base de “semelles rigides” et “chevilles bien tenues” au risque de voir son enfant marcher aussi bien qu’avec des chaussures de ski…

 

  • Donner à l’enfant le temps et la possibilité de se concentrer sur la période sensible dans laquelle il est sans stimuli extérieurs (traduction = TV éteinte).

 

  • Inciter bébé à marcher en l’attirant avec un jouet. Il est aussi préférable d’encourager sa motricité en évitant de placer systématiquement tous les jouets au sol. Au lieu de ça, on peut essayer de répartir les jouets autour de lui pour qu’il ait une certaine motivation pour explorer son environnement. Il faut juste trouver un juste milieu pour que le jouet soit assez hors de portée pour qu’il réfléchisse à une solution pour l’atteindre, et pas trop hors de portée pour ne pas qu’il finisse frustré.

 

  • Proposer des jouets à tenir pendant qu’il marche. Parfois, le fait de tenir quelque chose peut aider à favoriser la confiance en soi et l’équilibre.
  • Une fois que bébé marche, prévoir une promenade quotidienne avec lui à son rythme pour travailler cette nouvelle compétence. 

 

Les DON’T : 

 

  • Utiliser des équipements qui empêchent l’évolution autonome de l’enfant (youpala, trotteur…). Malheureusement, ils encouragent un mauvais développement musculaire et la marche des orteils, ce qui peut rendre difficile l’apprentissage de la marche correcte (ils sont même interdits dans certains pays !).

 

  • Placer l’enfant souvent dans une balançoire, ou un transat. La motricité libre est le meilleur choix que l’on puisse faire pour accompagner son enfant vers la marche, et ce, dès la naissance. D’ailleurs, si tu cherches à préparer un environnement Montessori, je te donne toutes les clés dans cet article

 

  • “Faire marcher” son enfant en le soutenant les mains au-dessus de la tête. D’une part, on lui impose notre rythme de marche et on ne l’aide pas dans la maîtrise de l’équilibre. Mais en plus, on entrave alors sa capacité naturelle à juger ce qu’il peut et ne peut pas faire seul. Mieux vaut lui faire confiance et accompagner son enfant vers la marche quand il se sent prêt.

 

 

Ce qu’il faut retenir : 

 

Rien ne prédéfini la période à laquelle un enfant va marcher. Néanmoins, on peut quand même remarquer quand notre enfant est prêt à passer cette étape et mettre en place des choses pour l’aider. Surtout quand on sait que la meilleure façon d’apprendre pour un enfant est à travers le jeu. 

 

Les bébés apprennent en jouant, alors apprends-lui à marcher en s’amusant. Par exemple, on peut inciter bébé à marcher en l’attirant avec un jouet. Il est aussi préférable d’encourager sa motricité en évitant de placer systématiquement tous les jouets au sol. Au lieu de ça, on peut répartir les jouets autour de lui pour qu’il ait une certaine motivation à explorer. Il faut juste trouver un juste milieu pour que le jouet soit assez hors de portée pour qu’il réfléchisse à une solution pour l’atteindre… Et pas trop hors de portée pour qu’il ne finisse pas frustré.

 

Aussi, je te conseille d’éviter les trotteurs et autres équipements qui vont entraver son développement. Préfère plutôt une évolution au sol, avec un simple tapis d’éveil, un miroir et une barre de brachiation. 

 

Prends le temps de profiter de l’instant présent. Admire les premiers efforts de motricité de ton enfant et encourage-le à croire en ses propres capacités. 

 

Pour le coup, je t’assure que la cavale en vaudra la chandelle. 😅

 

Et toi, à quel âge a marché ton enfant ? As-tu des questions au sujet de l’apprentissage de la marche ? Dis-moi tout en commentaires. 

2 commentaires

  • Cerise

    Effectivement le mieux pour préparer son enfant à l’acquisition de la marche est de le laisser en motricité libre +++
    Chaque mouvement qu’il fait seul est adapté à ce qu’il a besoin de découvrir de ses capacités.
    A force de répétition de ses gestes il va perfectionner ses compétences et petit à petit se retourner, pivoter, se mettre sur ses genoux, se redresser et puis marcher.
    Ces la meilleure des solutions pour que l’enfant s’approprie son corps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.